<< Retour vers accueil >> Expositions, stages Artistes >> Ateliers, amateurs

      

Sur cette page

Serge Lepage

Corinne Fleury

Christophe Verdier

Cl. de Chavagnac

J. Dubouilh-Le Fustec

M-F Missir

   

   

Artistes

   

   

Références  

 Informations communiquées par les artistes. Plaquettes de présentation (expositions). Presse locale. 

    

    

                 

 

    

    

    

  

Serge Lepage

    

  

              

        

Serge Lepage, Plestinais d'adoption, est un ancien élève de l'école des Beaux Arts de Reims (1965).

 

Jusqu'aux années 75, il se consacre entièrement à la peinture. Ses responsabilités de père de famille le contraignent à délaisser ses pinceaux pour des emplois plus sûrs. 

   

Il retrouve plus tard sa passion et, après un passage à l'abstrait, il revient au figuratif, tout simplement par goût. 

Il produit alors des tableaux faisant à une technique peu courante : le pointillé. 

Cette technique donne à ses oeuvres plus de lumière, que ce soit aux paysages, natures mortes ou marines.

 

Ses oeuvres sont à la fois structurées et pleines de vie et de mouvement. Les monuments peints sont mis en perspective. Les tonalités parfois très vives utilisées sont atténuées grâce au pointillé. La peinture de la végétation suggère le mouvement. Serge Lepage associe sur une même toile statique et dynamique, couleurs vives et moins vives, rigueur et douceur... 

  

  

   

" Ce que je fais s'apparente au pointillisme, mais en plus instinctif. Je privilégie la couleur avant tout pour donner une atmosphère... Ca sort vraiment de l'intérieur. Pour vous dire, ne serait-ce que ma façon de percevoir les choses : je vois les paysages en peinture à l'huile, avec de l'épaisseur, du relief, des touches de couleurs... je n'arrive pas à faire transparaître l'hiver dans mes peintures; il faut que ce soit coloré. Je peins pour susciter une impression de joie, pour que les gens y trouvent quelque chose. Mais peindre coloré, c'est aussi pour l'artiste un contrepoids du quotidien... C'est ma façon de me défendre de la société actuelle, d'aller de l'avant. La couleur, c'est la vie ! Je dis ça depuis la nuit des Temps ! "

    

   

  

   Galerie

(voir le site www.sergelepage-artistepeintre.com)

     

    

     

Serge Lepage

Pen-ar-Rest

Le Salut

22310 Plestin les Grèves
tél : 02 96 35 07 12

   

 

    

Retour vers haut de page

         

     

    

 

     

  

Corinne Fleury 

   

  

 

     
Née en 1955, elle vit actuellement dans le Trégor
(Côtes d'Armor), entre Lannion et Morlaix, à Plestin les Grèves.

C'est la rencontre avec son compagnon, le peintre Serge Lepage, il y a 20 ans, qui l'ouvre au monde de l'art.
Après une formation d'aquarelliste, Corinne se sent irrésistiblement attirée par un autre support: la soie.
Avide de la connaissance du "métier", elle se forge rapidement un solide savoir: technologie et création sont les deux piliers de son activité depuis 15 ans.

Ses créations sont essentiellement végétales; d'une grande richesse de couleurs où la liberté du geste et le contrôle de l'imprévu sont déterminant dans l'art de Corinne Fleury.
Elle travaille particulièrement sur des grands métrages de mousseline et crêpe georgette.

Peintre professionnelle, Corinne a crée les ateliers de Peinture sur Soie de Plestin les Grèves (30 personnes) et de Guerlesquin (Finistère - 10 personnes) qu'elle anime seule depuis 15 ans.
Parallèlement, collaboratrice dans la revue "Plaisir de peindre"
elle intervient aussi régulièrement dans la formation des démonstrateurs de la maison Raphaël-Sennelier de Saint Brieuc.

Corinne organise depuis cinq ans des stages d'été où son "cheval de bataille" est de valoriser l'art de la peinture sur soie.

Après avoir participé à de nombreux salons en Bretagne, Corinne a organisé en Août 2001 une exposition dans une chapelle en bord de mer, en collaboration avec 4 autres peintres sur soie. Ce fut un grand succès avec plus de 2000 visiteurs (voir la carte de visite ci-dessous).

  Elle expose en permanence dans son atelier-expo à Plestin les Grèves (22310). 

   

   

  

  

Corinne se consacre essentiellement à des créations d'inspiration végétale en réunissant dans sont art une grande richesse de couleurs, la liberté du geste et le contrôle de l'imprévu. 

  

Il y a 7 ans, elle découvre la technique du batik. Après quelques stages réalisés auprès de grands professionnels, elle s'y consacre avec ardeur. Séduite par la progression de la couleur et le travail du Tjanting, la cire a sa préférence : la combinaison des 2 permet la réalisation de pièces uniques où sont mêlés savoir faire artisanal et créativité. C'est une forme d'expression alliant le motif, la couleur, la matière, la réflexion, la réalisation, la découverte... tous les ingrédients pour se passionner complètement.

  

Corinne se consacra aussi aux collages de soie. Elle réalise tout d'abord un motif sur une pièce de soie avec plusieurs passages de couleur selon la technique propre au batik. Une fois la cire enlevée, elle rehausse certains teintes afin de créer un contraste lumineux dans les tons qu'elle affectionne. Ensuite elle découpe la soie selon son inspiration en diverses formes pour enfin les assembler à nouveau, créant ainsi un véritable patchwork de soie collée.

Foisonnement de couleurs, mouvement, surprise des jeux de découpage constituent l'essence de ses tableaux tour à tour abstraits ou figuratifs.

  

Depuis 2 ans, toutes ces techniques acquises lui ouvrent un éventail de possibilités bien plus large. Elle associe désormais à la soie d'autres matériaux : acrylique, feuilles d'or... et crée ainsi des collages.

   

   

Carte de visite

       

1987&1996 : Exposition permanente à l'atelier expo de Lanvellec (22)

1991 : Création d'un atelier à l'Office Culturel de Plestin-les-Grèves (22)

1992 : Participation à l'exposition "Art et Artisanat" de St Quay Perros (22)

1993 : Exposition personnelle à l'Office Culturel de Plestin-les-Grèves (22)

1994 à 1996 : Nombreuses expositions de groupes en Bretagne

1996 : Création d'un atelier à Guerlesquin (29)

1996 à 2005 : Exposition permanente à Toul an Hery Plestin-les-Grèves (22)

Noël 1996 à 1999 : Exposition galerie "DUGUESCLIN" à Lannion (22)

1997 : Remerciements de Mme Jacques Chirac après l'acquisition d'un carré de soie qui lui a été offert

Pâques 1998 à 2002 : Exposition au "Présidial" de Guerlesquin (29)

2001 : Exposition "Ainsi Soie t'Elles" dont elle est l'organisatrice en compagnie de 4 autres peintres sur soie, chapelle Ste Barbe Plestin-les-Grèves (22)

2002 : Exposition galerie "Terre et toile" à St Michel en Grève (22)

2003 : Exposition internationale de peinture sur soie Mairie de XVIe Paris (Collages)

2003 : Exposition permanente de collages à la galerie "Prom'art" Perros Guirec (22)

2004 : Exposition à la Galerie Bleue à St Michel en grève (22), Exposition à la chapelle St Antoine à Plouézoc'h (29), Exposition collective d'été à Guimaëc (29)

Exposition Internationale de peinture sur textile Temple du Chauray (79)

 

   

   Exemples de réalisations

  

      

   

      

STAGES

      

LA SOIE POUR METIER

  

S'initier, se perfectionner à l'art de la peinture sur soie en Bretagne.

   

  

2 cours par semaine toute l'année

  

4 semaines de stage en été 

   

Cours particuliers  

  

  

Chaque jour 1 technique nouvelle

  

Les fantaisies du sirop de sucre : utilisation ludique avec peignes, pinceaux, pipettes, cuillère...

  

Epaisissant : peinture liquide épaissie à la maïzena permettant de travailler avec des empreintes au tampon "à main levée". Travail très créatif.

  

Antifusant : travail direct avec pochoirs et pulvérisation.

  

Batik : succession de réserves de cire chaude appliquée sur la soie pour conserver tous les passages de couleurs. Utilisation du tjanting, craquelures, etc...

 

&

  

Aquarelle

   

Création spontanée de motifs floraux, expression libre, méthode unique et décorative pour tous. Réalisation sur soie légère (pongé N°7, crêpe Georgette, mousseline...).

  

      

Au cours de ces stages, chacun a la possibilité de concevoir et réaliser une pièce par jour.

     

   

 

Calendrier des stages

  

       

Hébergement à proximité en groupe ou individuel.

Se renseigner auprès de Corinne.

  

     

     

Corinne Fleury

Pen ar Rest

Le Salut

22310 Plestin les Grèves
tél : 02 96 35 07 12

lasoiepourmetier@yahoo.fr
    

 

    

Retour vers haut de page

     

 

    

 

     

  

Christophe Verdier

   

  

  

Christophe Verdier est né en 1959 à Caudebec-lès-Elbeuf dans une famille passionnée d'aviation et de dessin. 

De 1981 à 1983, il étudie aux Arts décoratifs de Paris, illustre des livres scolaires, des panneaux décoratifs et des affiches aux thèmes variés.

Il dessine pour la presse : Info-Pilote, Aviations et pilotes, VSD, L'Evènement du Jeudi, Jour de France, Marines Magazine, Volez....

  

Le dessin était, jusqu'au milieu des années 90, le domaine de prédilection de Christophe Verdier auteur de nombreux carnets de croquis/dessins.

Christophe Verdier a, à cette époque, introduit de la couleur dans ses réalisations et est devenu un aquarelliste de très grande maîtrise technique. 

  

Christophe Verdier s'est installé à cette époque à Plestin-les-Grèves où il possède un atelier (18 avenue des Frères Le Gall).

Christophe Verdier a trouvé beaucoup de sujets dans la région proche (Baie de Locquirec, Plestin-les-Grèves...) en reproduisant essentiellement les paysages maritimes. 

Il aime saisir la luminosité particulière du ciel et de la mer dès l'aube en privilégiant les contre-jours. 

     

Beauté simple, quiétude et sérénité sont les mots qui viennent naturellement à l'esprit quand on découvre ses oeuvres. 

Aucune surcharge, tout est essentiel, le dessin est structuré et pur. L'amour du peintre pour les paysages qu'il représente est communicatif.  

  

Progressivement il a étendu la portée de ses oeuvres à des sujets plus variés ; Morlaix, Roscoff, Brest  en s'intéressant aux ports (bâtiments, navires..) aux infrastructures, aux phares et balises... (voir les carnets ci-dessous). 

   

L'artiste a fait des voyages à bord des bateaux de la Marine nationale (Le Mutin, L'Etoile, le Marion-Dufresne) d'où il a ramené de nouveaux sujets toujours essentiellement orientés vers la mer et ce qui s'y rapporte (voir le carnet ci-dessous).

  

Récemment (2006), il a produit et exposé un ensemble d'aquarelles sur la région des Abers (Aber Wrac'h...). Il a réussi, là aussi, à saisir et représenter toute la beauté des paysages de cette magnifique région. 

  

   

Christophe Verdier recherche toujours "le bon endroit, le bon moment, car rien ne remplace le fait de peindre sur place et de pouvoir saisir l'instant". 

   

"L'aquarelle par sa rapidité d'exécution, permet de rester le plus longtemps possible en phase avec le sujet qui évolue et de rendre compte ainsi des atmosphères particulières, par exemple celle d'une marée montante dans la baie de Locquirec".

   

"Ici ou ailleurs, on retrouve la même grammaire des ombres et des lumières, la même confrontation avec le sujet."

  

         

  

Publications

  

BREST au bout du monde : Recueil d'aquarelles.  

  

MORLAIX A PLYMOUTH : Recueil d'aquarelles.

  

PEINTRE DANS L'OCEAN AUSTRAL 

Christophe Verdier, qui a embarqué sur le Marion-Dufresne pour une campagne océanique dans le Grand Sud (Réunion, Mayotte, Kerguelen), a ramené un carnet rempli de rencontres avec la mer, la nature, mais aussi les hommes qui vivent en ces lieux une aventure sans cesse renouvelée. 

  

   

Technique

(Source : revue Pratique des Arts)

     

Pour le dessin, Christophe Verdier se sert d'un crayon gris porte-mine, d'une gomme et d'une règle. Il travaille sur un bloc 300g de papier aquarelle Arches avec des couleurs Blockx qui présentent des tons particulièrement intenses. Il a toutefois remplacé le jeune de Naples par un jeune de la marque Rowney, non verdâtre. 

Les pinceaux sont en soies de petit-gris ou synthétiques. Son canif, qui ne le quitte pas, aiguise les crayons et délivre les feuilles du bloc. Une petite bouteille d'eau complète l'ensemble.

   

Le dessin est effectué avec le plus grand soin. Il est peaufiné jusqu'à ce qu'il satisfasse l'artiste, les pleins et les vides doivent être en accord les uns avec les autres. 

Le lavis du fond de la scène est ensuite appliqué avec un gros pinceau en petit-gris sur le ciel, le sol... Les détails sont ensuite traités avec un pinceau fin et des couleurs diluées.

  

Pas si simple, car la séance prend quelques heures pendant lesquelles le ciel a changé plusieurs fois de couleurs (le ciel breton est si changeant), la mer a monté (la marée est omniprésente en Bretagne)... Christophe Verdier, observe et intègre ces différents éléments et veille à effectuer une reproduction fidèle. 

         

    

    

   Galerie

   

  Seules quelques aquarelles parmi les nombreuses oeuvres réalisées par l'artiste sont présentées

(voir aussi la page "Exposition, stages").

  

    

   

    

  

En 2006

    

L'artiste est l'invité de la grande exposition d'été du 1er au 27 Juillet à Ti an Holl à Plestin-les-Grèves.

(voir aussi la page "Exposition, stages").

   

   

En 2005

  

L'artiste exposait une quinzaine d'aquarelles à Locquirec début Juin 2005 (jusqu'au 5 Juin) dans le cadre d'une exposition organisée par le Grand Hôtel des Bains afin de promouvoir la Bretagne. 

    

Une nouvelle exposition a eu lieu du 16 Juillet au 15 Août à l'Ere du Large.

(voir aussi la page "Exposition, stages").

     

   

 

  Peinture

   Exposition d'aquarelles

de Christophe Verdier

 16 Juillet-15 Août 2005

A l'Ere du Large

21bis rue de l'Eglise Locquirec

 

      

       

Christophe Verdier

Aquarelles

18 av. des Frères Le Gall

22310 Plestin-les-Grèves

Tél : 02 96 35 09 58

 

    

Retour vers haut de page

    

 

 

    

   

  

Claire de 

    

Chavagnac-Brugnon

    

    

                  

Claire de Chavagnac-Brugnon est née à Lannion en 1950.

   

Elle entreprend des études d'architecture d'intérieur au début des années 1970, puis de peinture, sculpture et gravure entre les Beaux arts nationaux et de la Ville de Paris.

A son retour des USA en 1990, elle travaille pour les Opéras de Paris, successivement dans les Ateliers de décor et le bureau d'études.

  

En 1993, elle crée une section de décor peint et décor éphémère à l'école professionnelle des Arts Appliqués AFEDAP à Paris où elle enseignera et dirigera la section jusqu'en 1999.

    

A partir de 1996, elle ouvre son propre atelier de peinture et développe un travail pictural et sculptural. Elle fondera le groupe d'artistes plasticiens ALDO (association pour La création d'évènements artistiques) dont elle assurera la présidence jusqu'en 2004.

  

Elle participe à de nombreuses expositions essentiellement en France et aux USA.

  

Elle a créé et réalisé, dans le cadre d'une commande publique, un parcours composé de 5 jeux d'eau pour le Jardin des Arts de Nontron (Dordogne) en 2003.

  

Aujourd'hui, elle travaille entre son Atelier de Gironde et Paris.

  

Claire de Chavagnac-Brugnon a été invitée pour l'été 2006 à exposer ses oeuvres récentes à Ti an Holl, l'Office culturel de Plestin-les-Grèves.

C'est la première fois que ses oeuvres sont montrées dans la ville dont elle est originaire et où elle revient chaque saison se ressourcer.

(voir aussi la page "Exposition, stages").

    

         

     

Claire de Chavagnac-Brugnon

   

www.clairebrugnon.com
tél : 06 80 38 11 89

brugnon@noos.fr

   

 

    

Retour vers haut de page

     

 

 

    

   

  

Jeannette 

    

Dubouilh-Le Fustec

    

    

                  

Jeannette Dubouilh- Le Fustec est née en 1939 à Nanterre. Elle a passé une partie de son enfance à Trémel, plus particulièrement de 8 à 16 ans. En effet, son grand-père Le Fustec y est né et sa grand-mère est originaire de Plestin-les-Grèves.

  

Elle compte Lucien Prigent, le sculpteur, parmi ses amis d'enfance, leurs 2 maisons se faisant face. Il sculptait des personnages bretons tandis que Jeannette peignait des fleurs et des paysages.

  

Elle habite aujourd'hui à Couture-sur-Loire, près de Tours où elle a ouvert un atelier-exposition en 2003.

Jeannette est diplomée de l'Ecole Nationale des Beaux Arts de Lyon. Elle successivement été décoratrice en soierie, professeur d'arts plastiques en France, en Amérique Latine et au Proche-Orient.

Elle est la fondatrice (1979) et présidente honoraire de "Palette 83", une école de peinture à Saint -Raphaël. Egalement, elle a fondé le Cercle des peintres de la lumière à Fréjus en 1992.

  

Jeannette Dubouilh-Le Fustec a participé à de nombreuses expositions de groupes ou personnelles non seulement à Paris, en Gironde, en Touraine... mais aussi en Italie, aux U.S.A.

   

Le passage du figuratif à l'abstrait a débouché sur une oeuvre hors du commun souvent inspirée par la nature et des thèmes basiques (la vie, la femme...).   

"Mouvement, harmonie et lumière" caractérisent ses toiles où les fibres colorées s'entremêlent selon des courbes douces (souvent une spirale) en composant de véritables filtres de lumière en relief. Une tâche ronde, une autre ovale ou encore un point saillant permettent de structurer les compositions. La technique parfaite permet à l'artiste de décliner une multitude de thèmes en jouant sur les formes et les couleurs. 

      

(voir aussi la page "Exposition, stages").

  

Jeannette Dubouilh-Le Fustec

"Le Jardin des Arts"

L'Aire Margot

Couture-sur-Loir

Tél : 02 54 72 47 31

    

 

    

Retour vers haut de page

     

   

   

 

    

   

  

Marie- France MISSIR

    

    

                  

 

 

      

   Marie-France Missir est originaire de Dinan où elle est née en 1948. C'est au Lycée d'Etat de jeunes filles de cette ville qu'elle fait sa première rencontre avec les arts plastiques dans les cours de M. Floch qui déjà remarque son travail.

Institutrice dans les Côtes d'Armor, elle fera partager sa passion pour les arts plastiques tout au long de sa carrière d'enseignante en mettant en place des ateliers avec ses élèves et en ouvrant sa classe et l'école - dans le cadre de projets pédagogiques - à des rencontres avec des artistes plasticiens et à leurs créations. 

Sur son temps personnel, elle suit des cours en auditeur libre à l'Université de Rennes II. Au sein de l'Education Nationale, elle obtient l'examen de conseillère pédagogique, option "arts plastiques". 

Installée à Rennes où elle vit depuis 1991, elle devient maître formateur et participe dans le cadre de l'Institut Universitaire de Formation des Maîtres à la formation des professeurs des écoles. 

Elle découvres les multiples avec le graveur Hervé Aussant. Elle se perfectionne dans un premier temps à l'Atelier du Thabor (Rennes) puis à l'Ecole des Beaux-Arts de Rennes où elle se forme également à la sérigraphie. 

A 51 ans, elle décide de quitter l'enseignement pour se consacrer à temps plein aux arts plastiques.

   

   

Tisser, tramer un complot contre les mots qui se dérobent, saisir au vol d'anciennes conversations, rattraper l'alphabet dans sa chute lorsque les lettres glissent de la page vers l'oubli, nouer un filet pour le funambule quand la corde vient à manquer, relier le passé au présent, repriser, rapiécer, rapporter une très vieille histoire... C'est une lutte, la vie, un jeu ! auxquels se livre avec obstination Marie-France Missir.

 

Marie-France Missir rattrape les souvenirs élimés de la mémoire fragile, notre mémoire imprudemment confiée à des livres rongés par la braise d'un lent incendie. Elle recueille fragments et derniers souffles, fibres et sang pâle d'une ligne qui tire à sa fin. Puis ses mains réveillent des milliers de volumes voués à la poussière, projettent la clé de leur mystère sur ses écrans de sérigraphe, exhument leurs encres, leur odeur fanée et familière, de trace en trace gravent leurs éclat mourant dans la peau même, leur offrent une boîte, la dernière. Il n'y a dans ces oeuvres de pure alchimie nulle amertume, vous pensez bien, mais au contraire le plaisir d'en découdre et de retrouver nos symboles dans l'écriture défaite par le temps.

   

Nos vieux mots usés retrouvent leur saveur d'enfance : signes brouillés, hiéroglyphes, espaces de tous les possibles, vous vous souvenez, quand votre lecture hésitait encore et que vous sautiez à pieds joints d'une lettre à l'autre autant qu'à la corde ? 

Les oeuvres de Marie-France Missir vous invitent à rejouer ce jeu grave, retrouver ce que l'habitude de lire en ligne et en rectangle avait détruit : l'étrange magie du livre. C'est un lent incendie pour un feu de joie dont les couleurs chaudes se propagent dans ces feuilles détachées.

    Texte de Marie-Laure Missir (*)

  

(*) Fille de Marie-France Missir, née en 1972 en Bretagne où elle vit. Agrégée de lettres modernes, elle a publié un biographie de Joyce Mansour (Jean-Michel Place, 2005) puis des  recueils de poèmes "Objets méchants" (Carré d'Encre 2005), et "Le lent incendie" en collaboration avec Marie-France Missir (Carré d'Encre 2007).

  

   

    

Exposition "Forêts de Signes"

Juillet 2008

Ti an Holl, Plestin les Grèves

    

  

Les livres présentés sont "des livres de dialogue" nés d'un désir partagé entre 2 poètes et une plasticienne.

En 2004, Marie-Laure Missir, après avoir vu les premières réalisations de Marie-France Missir, propose quelques poèmes. Certaines des expressions de ces textes lancent le travail plastique vers des pistes variées.

En 2006, Marie-France Missir rencontre Nicole Laurent-Catrice et lui présente sa démarche autour de l'autodestruction des livres. A propos de cette rencontre, Nicole Laurent-Catrice dit : "Quand Marie-France Missir m'a parlé de la disparition des livres, cela a rejoint l'expérience de ma bibliothèque : livres jaunis, écornés, qui tombent en poussière, et aussi celle de la traduction qui se démode toujours à refaire et qui recouvre les couches anciennes. D'où ces textes qui sont venus très vite, comme attendant leur heure."

Marie-France Missir illustre met en page et tire en sérigraphie ces dix poèmes pour le compte des éditions Carré d'Encre.

           

Marie-France Missir expose une vingtaine d'oeuvres et quelques livres d'artistes. L'exposition est le produit d'une recherche personnelle autour de l'autodestruction du livre et de l'effacement de l'écriture. La technique utilisée est la sérigraphie et la gravure, avec quelques interventions manuelles à la peinture et à l'encre. Ce travail exposé a nécessité trois années de travail. « Les vieux livres sont menacés de ruine à cause de l'acidité du papier, de leur surproduction, explique Marie-France Missir. Ils ont jauni, sont écornés, ils tombent en poussière et la traduction se démode. Pour la réalisation de mes oeuvres, je travaille sur papier-calque, papier de soie, papier velin et sur plexiglas. » Marie-France Missir est plasticienne à Rennes et réalise également la conception, la présentation, la mise en page et la reliure de livres d'artistes, publiés au Carré d'Encre.

    

       

          

Marie-France MISSIR

9, rue Alizon

35000 Rennes

Tél : 02 99 30 83 85

marie-france.missir@neuf.fr

    

 

    

Retour vers haut de page

     

         

<< Retour vers accueil >> Expositions, stages Artistes >> Ateliers, amateurs

        

______________________________

   

* * *