<< Retour vers accueil >> Associations >> Office municipal sports Boulodrome, jeux bretons

              

Sur cette page

Le boulodrome

Boule bretonne

Ecole de boule

Pétanque

Jeux traditionnels bretons

   
   

   

   

Boulodrome

    

Jeux bretons

   

   

Références  

Presse locale. Visite sur place. Plaquette sur la boule bretonne.

Visite et photographies sur place. 

   
   
   

           

 

      

    

   

  Le boulodrome 

    

     

Le boulodrome a été construit dans les années 90. 

Comme le montre la photo ci-dessous, il s'étend sur une vaste esplanade comprenant un grand parking, des allées de boules en plein air et enfin le bâtiment lui-même qui abrite les allées couvertes.

    

            

  Le bâtiment abrite 8 allées couvertes, un vestiaire et un guichet.

  

      

  A l'extérieur, en plein air, 16 allées de boules sont disposées qui permettent d'étendre considérablement le potentiel de jeu quand le sol n'est pas trop détrempé. La fréquentation est quasi-permanente du printemps à l'automne avec un pic l'été.

   

   

 

  

Retour vers haut de page

   

   

 

     

   

Boule bretonne

    

     

         

L'association "La Boule Plestinaise" réunit les boulistes traditionnels.

Le club comprend 126 adhérents et 45 licenciés i.e. les compétiteurs officiels.

   

En 2005, le Club a organisé 24 tournois qui ont compté 3200 inscriptions.

L'Ecole de boules fonctionne bien (voir la section "Ecole de boules" ci-après)

 

Toujours en 2005, les retraités (voir aussi  "Club des loisirs") ont organisé 12 tournois, en fait il s'agit des tournois programmés les seconds jeudis de chaque mois (voir la page "Calendrier des fêtes" pour 2006)

      

La Boule Plestinaise est chargée de l'établissement du calendrier d'utilisation du boulodrome. Aussi, les autres associations doivent elles prendre contact avant de choisir des dates.

    

 

    

Retour vers haut de page

     

   

 

   

   

Ecole de boule

      

    

Elle a été créée en 2002. 

Ses effectifs sont passés en 3 ans de 9 à 20 inscrits (20 inscrits pour 2006), ce qui est très encourageant d'autant plus que les inscrits persévèrent très généralement.

  

Une équipe de bénévoles assure l'encadrement et la formation des élèves.

Au départ, la boule bretonne est vue comme un jeu ; progressivement, le goût des élèves pour les compétitions (les tournois) se développe. 

Un challenge des jeunes (réparti sur 3 mois en été) a été créé pour satisfaire ce besoin.  

  

Le samedi matin est le jour de la théorie au tableau noir et celui des jeux d'adresse. La séance se termine par le jeu.

  

Les vertus du jeu de boule sont la concentration, la vigilance et le respect de l'autre.

  

En championnat départemental des moins de 16 ans en 2005, l'école a placé 5 jeunes dans l'élite des différentes catégories. Elle est classée seconde derrière Quintin au classement par club.

   

 

    

Retour vers haut de page

   

   

 

       

   

   Pétanque

   

  

L'association "La Pétanque Plestinaise" se porte bien.

Environ 80 personnes pratiquent régulièrement ce sport. L'association  compte 44 membres intéressés par la pratique de loisir (voir aussi  "Club des loisirs") et 36 licenciés de compétition.

   

Deux sortes de concours sont organisés :

- les concours à caractère officiel ouverts aux compétiteurs appartenant à la Fédération Française : 13 concours en 2005 ;

 - les concours à portée uniquement interne : 12 répartis sur l'année (voir la page "Calendrier des fêtes" pour 2006).

          

 

    

Retour vers haut de page

         

  

    

 

       

   

   Jeux traditionnels bretons

    

   

  

     

Kilhou Kozh

    

   

Le jeu se compose de 9 quilles 

- 1 grande quille "an ini goz" (la vieille) qui vaut 9 points,

- 4 quilles moyennes "anter kill" valant chacune 5 points,

- 4 petites quilles "kill vihan" de 1 point.

   

Les quilles doivent être renversées à l'aide de 5 boules en bois.

Les joueurs effectuent 5 lancers (distance de lancer de 5,50 mètres pour un adulte) à la suite en faisant rouler la boule 1 mètre avant les quilles (elles passent sous un fil).

Chaque quille doit abattue seule pour pouvoir bénéficier de sa valeur en points. Si plusieurs quilles tombent ensemble, 1 seul point est attribué à chacune d'entre elles. Seule "la vieille" peut être relevée entre chaque lancer, les autres sont retirées du jeu.

    

Le gagnant est le joueur qui totalise le plus grand nombre de points à l'issue des lancers (soit 45 points maximum).

    

   

   

  Kilhou Bro Leon

   

   

Le jeu se compose de 9 quilles valant 1 point chacune. 

Une quille est plus grosse que les autres et est placée à l'avant à gauche.

Les quilles sont disposées en 3 rangées sur une planche. Elles sont séparées par une distance égale à la longueur des quilles. La boule en bois a 13 cm de diamètre.

Une fosse est située à une dizaine de centimètres derrière les quilles afin de recueillir la boule et les quilles.

   

Chaque joueur dispose de 3 essais 

sachant que la boule doit tomber dans la fosse pour que le lancer soit validé.

Les quilles sont relevées après chaque lancer.

Les points s'ajoutent au fur et à mesure que les quilles tombent (total sur les 3 lancers).

   

 Deux façons de jouer existent dans le Pays du Léon

- Jeu avec talus : les joueurs se placent au bout du talus. Ils lancent la boule de sorte qu'elle roule sur le talus avant de renverser les quilles sachant qu'une boule qui ne roule pas sur le talus n'est pas comptée. La distance de lancer est de 4 mètres.

- Jeu droit : Le lancer se fait sans talus i.e "droit". Toutefois la distance de lancer est de 8 mètres (adultes).

   

    

    

Le Birinig

   

   

Le matériel comprend une caisse rectangulaire ouverte, à bas bords, sur laquelle est monté un petit mât sur une de ses longueurs. A l'extrémité du mât est fixée une corde au bout de la laquelle se trouve une boule

Une petit plateau carré se trouve au centre de la caisse : 9 quilles y sont réparties.

Plusieurs tailles de Birinig peuvent être adoptées.

   

La partie se déroule en 3 manches de 3 lancers.

Le joueur doit faire effectuer une tour complet à la boule autour du mât.

 Les quilles sont relevées uniquement à l'issue de chaque manche. 

   

Les quilles tombées sont comptabilisées, le gagnant est le joueur ayant abattu le plus grand nombre de quilles.

   

   

    

Le Boultenn

   

   

Un billot de bois de 80 cm sur 40 cm est stabilisé sur le sol. Il est creusé sur sa face  supérieure de 3 empreintes permettant de loger 3 boules espacées d'une distance égale au diamètre des boules.

   

Chaque joueur dispose de 6 essais (lancers) sachant que le jeu consiste à déloger le maximum de boules. Les 3 boules sont remises à leur place si elles sont délogées toutes les 3 avant la fin des 6 lancers. Il est permis de déloger plusieurs boules lors d'1 essai donné. 

La distance de lancer est de 8,5 mètres (adultes).

Si la boule du lanceur touche le sol avant l'impact, l'essai est comptabilisé mais aucun point n'est attribué.

La boule centrale appelée "la Bigouden" vaut 2 points, tandis que les 2 autres ne valent qu'1 point.

Quand une boule lancée prend la place d'une boule chassée, les points sont doublés.

   

Une partie en individuel se joue en 21 points.

En doublette, la partie se joue à 31 points, selon le cas en 2 manches gagnantes.

  

     

   

Le Patigo

(Trou du chat ou "Toul ar c'haz)

   

   

Une planche de bois épaisse, maintenue par des piquets, doit supporter le choc d'une boule roulée sur plusieurs mètres. 

Cette planche est percée d'un trou en son milieu.

Les boules utilisées ont généralement 8 cm de diamètre.

   

Chaque joueur effectue 10 lancers, à suivre ou alternés selon le mode adopté.

Il s'agit de réussir à faire passer la boule dans le trou. Le premier lancé s'effectue à partir d'un trait initial sachant qu'il recule d'un mètre s'il réussit son essai (sinon il reste à la même distance).

   

Les points sont calculés selon une règle simple : la 1ère ligne vaut 1 point, la 2ème vaut 2 points, la 3ème vaut 3 et ainsi de suite jusqu'à la 8ème et (souvent) la dernière ligne.

Le gagnant est celui qui atteint la ligne la plus éloignée ou celui marque le plus grand nombre de points.

   

   

      

Palets sur planche

   

   

Une planche carrée de 70 cm de côté est disposée sur le sol. 

La planche est en bois tendre (peuplier) afin d'éviter le rebond des palets.

Les 12 palets en fonte, pesant chacun entre 130 et 155 g, sont numérotés. 1 palet "maître", plus petit, se distingue des 12 autres.

 

Le jeu s'effectue en équipe ou individuellement. 

Chaque joueur dispose de palets à placer le plus près possible du "maître" lancé initialement sur la planche. Les joueurs se répartissent les palets d'après les numéros (ex : pairs et impairs).

  

Le gagnant (ou l'équipe gagnante) est celui qui a placé un palet le plus près du "maître". 

Le gain vaut 1 point. Placer 2 palets près du "maître" vaut 2 points, 3 palets : 3 points...

Il est possible de chasser le palet d'un adversaire.

Un palet qui recouvre le "maître" est appelé "chapeau" et l'emporte par rapport à un palet touchant le "maître".

Si le "maître" est chassé hors de la planche, le jeu recommence.

La partie se déroule en 12 points.

   

   

   

Le palet sur terre

   

   

Le jeu s'effectue sur 2 tas de terre mouillée, distants  de 17 mètres (adultes), permettant de recevoir les palets sur une pente légère donnant une bonne vision du jeu.

Chaque joueur dispose de 2 palets.

Un palet de petite taille, le "maître" est appelé "le pinoë", est placé ou encore jeté au milieu du tas.

  

Le jeu peut être individuel ou en équipe. Les joueurs jettent successivement leurs 2 palets le plus près possible du "pinoë".

Quand tous les palets sont jetés, les points sont comptés. La partie reprend sachant que le joueur dont le palet est le plus éloigné du "pinoë" rejoue le premier.

  

Le joueur gagnant (ou l'équipe gagnante) dont un des palets est le plus proche du "pinoë" marque 1 point.

La partie se joue en 12 points.

   

   

  

La galoche sur billot

   

   

  Bien calé au sol, se trouve un billot ("pilgos"). Un parallélépipède (ou un petit cylindre) d'environ 4 cm par 4 cm de base et de 6 cm de hauteur, la galoche ("ar vil") est posée au milieu du billot.

Le jeu s'effectue également avec 6 gros palets ("pezhiou").

    

Le jeu oppose 2 joueurs ou 2 équipes.

Il s'agit de faire tomber la galoche au moyen des palets. Pour cela chaque joueur dispose de 6 palets qu'il lance 2 fois.

Le joueur marque 1 point à chaque qu'il fait tomber la galoche.

  

La distance entre le joueur et le billot est de 9 mètres (adultes).

     

   

      

Tire à la corde

(Sach fun)

   

   

  Une corde de 25 mètres (adultes) possède 2 repères colorés séparés par plusieurs mètres et affectés respectivement aux 2 équipes en compétition. 

Sur le sol, 1 ligne repère est tracée ; elle sépare les 2 camps.

Le terrain est souple, herbeux de préférence, afin de protéger les joueurs en cas de chute. L'espace de jeu doit être assez important.

   

Le jeu se pratique par équipes.

Les joueurs des 2 équipes se saisissent de la corde dans leurs camps respectifs. Il est interdit d'enrouler la corde autour du corps ou d'une partie du corps.

Au signal donné par le juge-arbitre, chaque équipe tire la corde vers son camp.

L'effort ne doit pas durer plus de 2 minutes sachant que si aucune équipe ne l'a emporté, la manche est déclarée nulle.

  

Pour gagner, il faut tirer le repère de l'autre équipe dans son propre camp i.e. au delà de la ligne repère.

Une partie se joue en 2 manches gagnantes.

Un tirage au sort désigne l'attribution des camps avant la 1ère manche, la 2ème manche donne lieu à un changement de camp.

S'il n'y a pas de repères sur la corde, il s'agit de tirer l'équipe adverse (au moins 1 joueur) au delà de la ligne de séparation.

      

   

   

La course du meunier

(Redadeg ar miliner)

   

   

  Les obstacles sont constitués de bottes de paille ou de haies. 

Des grands sacs volumineux, encombrants, pas forcément trop lourds doivent être portés par les joueurs.

Des plots ou des lignes tracées indiquent le départ et l'arrivée.

      

Le jeu est une course de relais opposant 2 équipes ou plus.

Chaque joueur, le sac sur l'épaule, parcourt une distance définie par des plots; 1 aller et 1 retour sont généralement prévus. Les différents obstacles doivent être franchis. Il est fréquent de mettre en place des couloirs de façon à éviter les interactions entre joueurs.

  Le joueur ayant effectué un aller-retour transmet le sac à son coéquipier. Pour cela, les joueurs se tiennent les uns derrière les autres dans l'ordre de transmission de la charge.

  

L'équipe qui termine en premier le parcours est déclarée gagnante.

   

   

   

Bazh Yod

   

   

  Une planche de bois de 100 cm x 20 cm est nécessaire, de même qu'un bâton de 50 cm (par exemple un manche d'outil).

         

Il est souhaitable d'opposer des joueurs de poids équivalent.

Au départ du jeu, les joueurs sont assis, il doivent avoir les 2 mains sur le bâton et les 2 pieds à plat sur la planche posée sur la tranche. Les jambes sont fléchies.

Un tirage au sort est effectué pour savoir qui, lors de la 1ère manche, a les mains au milieu.

Au signal du juge-arbitre chaque joueur tire le bâton vers lui. Le bâton doit rester parallèle à la planche.

   

Le vainqueur est celui qui tire l'autre vers lui ou qui oblige l'autre joueur à lâcher prise.

Le gain de 2 manches donne la victoire.

   

     

   

  

Ti ar Gouren

         

La Maison de la lutte et des sports bretons se trouve au coeur des Monts d'Arrée, à Berrien. 

L'association gère le centre de stage et travaille à la promotion des traditions sportives et ludiques de la région.

Ti ar Gouren propose la découverte du Gouren et des jeux traditionnels bretons via des stages, des classes de découverte et des camps de vacances. Ti ar Gouren intervient en milieu scolaire, dans les associations, les fêtes...

  

Les vertus du jeu chez l'enfant sont bien connues. Le jeu est nécessaire à son équilibre psychique et est un outil éducatif essentiel lors de la mise en place des capacités motrices. Il participe aussi au développement des capacités cognitives et sociales. Les situations jouées développent un grand nombre de qualités : concentration, esprit d'équipe, fair-play, maîtrise du geste, élaboration de stratégie, respect des règles... Les jeux d'adresse permettent à l'enfant de s'auto-évaluer.

  

Les jeux traditionnels sont l'aboutissement d'un long usage validé dans la durée par une pratique collective qui a conduit à l'établissement de règles et à la définition du matériel pérennes.  

  

Il faut noter enfin que la fabrication et l'installation des jeux traditionnels sont aisées.

    

      

  

Ti ar Gouren

Le Poullic

29260 Berrien

Tél/Fax : 02 98 99 03 80

   

   

  

            

 

    

Retour vers haut de page

    

<< Retour vers accueil >> Associations >> Office municipal sports Boulodrome, jeux bretons

         

______________________________

   

* * *