<< Retour vers accueil Langue bretonne >> Musique bretonne >> Dans Treger

         

Sur cette page

Histoire

Situation actuelle

Apprendre le breton

Div Yezh

Quelques mots utiles

Dictionnaire en ligne

Langue bretonne à Plestin

Office de la langue bretonne

   

      

Langue bretonne

    

   

Références  

Presse locale (Le Trégor, Le Télégramme, Ouest-France).

Brezhoneg Prim ha Dillo (Yann-Ber Kemener, Skol Vreizh)

Plaquette "Deskomp" brezhoneg de l'Ofis et du DAO.

     

       

 

     

   

Histoire

   

   

       

La langue bretonne fait partie des langues celtiques qui sont elles-mêmes une branche des langues indo-européennes.

Le celtique ancien s'est divisé en 3 rameaux :

- le gaulois continental,

- le brittonique de l'île de Bretagne (Pays de Galles, Cornouailles, Angleterre, Lowlands d'Ecosse) qui a donné le breton,

- le goïdélique ou gaëlique d'Irlande, d'Ecosse et de l'Ile de Man.

 

Au début de notre ère, les Gaulois continentaux et les Bretons d'outre Manche pouvaient se comprendre.

 

  

Ve au VIIe siècles

  

Les Bretons sont chassés de Bretagne (Grande-Bretagne) par les Angles, Jutes et les Saxons. Ils viennent s'installer en Armorique. Le gaulois décline alors devant la progression du bas-latin. La langue celtique apportée par les Bretons re-dynamise le gaulois. Le breton devient la langue de la cour et celle des intellectuels. Des poèmes (de versification élaborée), des pièces de théâtre, des écrits et textes de lois sont alors produits.

   

  

Xe siècle

  

Le clergé et la noblesse fuient devant les invasions normandes. Les ouvrages disparaissent, les bibliothèques des abbayes étant dispersées.

  

   

XIe siècle

   

La langue bretonne est utilisée sur une partie de la Bretagne délimitée par la ligne Plouha-Guérande.

Les élites bretonnes vont s'installer en Haute Bretagne à Rennes et à Nantes. Le français devient rapidement la langue officielle du duché.

  

   

XIIe et XVIIIe siècles

    

La langue bretonne est utilisée oralement par toute la population de la Basse Bretagne. A l'écrit, les érudits publient des ouvrages (vies des saints, mystères, pièces de théâtre, dictionnaires...). Le premier dictionnaire breton-latin-français est le "Catholicon" de Jehan de Lagadeuc.

 

    

XIXe et XXe siècles

  

L'apogée de la pratique de la langue bretonne avec 1200000 locuteurs. Malgré tout, le breton est exclu de l'enseignement, de l'administration et de la vie officielle.

   

   

Après la guerre 1914-18

  

La langue bretonne décline car elle est perçue comme un handicap par les Bretons. Cette période voit les premiers exodes des campagnes vers le villes. Cette tendance va continuer jusqu'à la guerre suivante, celle de 1939-45.

   

   

L'après-guerre (1950, 2000)

  

  En 1950, le nombre de locuteurs est encore de l'ordre de 500 000. Un enseignement facultatif débute sous l'impulsion d'enseignants volontaristes et de mouvements structurés.

Mai 68 est à l'origine de revendications d'ordre linguistique et culturel. Cette époque s'accompagne d'un renouveau des Fest-Noz et d'une prise de conscience de la richesse du patrimoine linguistique.

Vers 1980, les associations culturelles bretonnes réussissent à faire développer les premières écoles immersives comme Diwan, des classes bilingues dans l'enseignement public puis dans l'enseignement privé. Un cursus universitaire pour l'obtention du DEUG, de la licence, du CAPES ainsi que la formation de maîtres bilingues sont mis en place.

    

 En 2001, près de 8000 élèves bénéficient d'un enseignement bilingue. Un enseignement facultatif est possible au collège. Les cours pour adultes (surtout en ville et aussi hors de Bretagne) ont progressé pour atteindre près de 10 000 élèves.

 

    

 

    

Retour vers haut de page

   

  

 

     

   

Situation actuelle

   

   

         

Le nombre de locuteurs s'élève à environ 300 000.

   

Au delà de ce chiffre, l'image de la langue bretonne est très positive partout en Bretagne car liée à l'identité culturelle d'une population attachée à ses racines.  

   

En dehors du simple aspect éducatif, il faut souligner l'importance des nombreuses associations (culture, patrimoine, histoire...),  les sites Internet, les maisons d'édition et les nombreuses publications, les fêtes, les veillées, les festivals, les cercles celtiques, les bagadoù et plus généralement la production musicale qu'elle soit folklorique ou néo-bretonne, la production vidéo... 

Il est important de noter l'existence des émissions radiophoniques (France Bleue) et télévisuelles (France 3, TV Breizh) en breton, les revues, les pages spécialisées des quotidiens.

La double signalisation routière et touristique accompagne très souvent les visiteurs le long des routes et sur un grand nombre de sites.

Enfin, l'utilisation de mots bretons dans la production commerciale (consommation, produits régionaux...) est une réalité.

     

Chaque phrase, chaque mot compte !

La langue bretonne, vecteur de l'identité culturelle bretonne, fait partie de la vie quotidienne des Bretons même si elle n'est pas parlée par tous.

    

 

    

Retour vers haut de page

   

   

 

     

   

Apprendre le breton

   

  

     

   

    Apprendre la langue bretonne se fait :

- à l'école et au collège (enfants, adolescents)

- en formation pour adultes.

  

  

 

Ecole et collège (Plestin)

     

   A l'école primaire. les enfants peuvent suivre les cours des classes bilingues.

  

   

La filière bilingue français-breton a ouvert en septembre 1999 à l’école maternelle du Penker avec 24 enfants. 

Pour l’année scolaire 2005/2006 elle accueille, de la petite section au CM2, environ 80 élèves répartis dans quatre classes (deux en maternelle et deux en primaire).

    

Au collège, les adolescents ont la possibilité de choisir l'option breton.

     

   

   

   

   

Formation pour adulte

  

  

   

  

Kentelioù brezhoneg e Bro-Dreger/Goueloù
Cours de breton dans le T
régor-Goëlo 2006/2007

Adkrog eo kentelioù brezhoneg Al Levrig evit an dud deuet ! Kavit roll ar c'hentelioù hag an eurioù war http://www.allevrig.com/. Evit ar bloaz e vo lec'hioù nevez ma c'hallo an dud deskiñ brezhoneg. Setu roll ar parrezioù ma kelenno Al Levrig.
Cette année de nouveaux sites d'enseignements seront ouverts. Voici la liste des communes où interviendront les enseignants d'Al Levrig
Les cours de breton pour adultes d'Al Levrig ont repris ! Retrouvez la liste complète des cours ainsi que les horaires sur
http://www.allevrig.com/

Boulvriag / Bourbriac, Kawan / Cavan, Lannuon, Louergad, Pañvrid ar Beskont / Pommerit le Vicomte, Pederneg, Pempoull / Paimpol, Perwenan / Penvénan, Perroz-Gireg - Tregastell, Plijidi / Plésidy, Plistin / Plestin les Grèves, Plouared, Plouha, Sant Pever

Ouzhpenn d'ar c'hentelioù noz e vo kentelioù war an deiz ma c'hallo pep hini kavout e blas. Hag en tu-hont d'ar c'hentelioù e vo kinniget bep miz ur goazeadenn pe ur brezegenn e brezhoneg ha diduamantoù e fin ar sizhun.
En plus des cours du soir nous proposerons plus de cours en journée cette année, ainsi qu'une conférence mensuelle en breton, et des loisirs en langue bretonne le week-end

War lec'hienn Al Levrig e vo kavet ivez ar c'hentelioù aozet gant holl gevredigezhioù ar vro.
Vous trouverez aussi sur le site d'Al Levrig la liste des communes qui organisent des cours de breton via d'autres associations
    
Fédération Al Levrig
Ti ar Vro Treger-Goueloù Maison de la culture bretonne

Hent Jean Monnet
22140 Kawan/Cavan
Pgz : 02.96.49.80.55
mailto:allevrig@wanadoo.fr

   

   

Le breton, je m'y mets

  

En Bretagne, plus de 160 lieux proposent des formations pour les adultes qui souhaitent apprendre ou se perfectionner en breton.

Vous désirez pouvoir parler breton avec vos proches ?

Vous avez un projet professionnel en rapport avec la langue bretonne ?

Que ce soit sous forme de cours du soir, stages courts, stages intensifs ou cours par correspondance, vous trouverez la formule qui vous convient.

Il n'est jamais trop tard pour commencer !

Alors, suivez votre envie et comme 6000 adultes l'année dernière (2004) dites : "Le breton, je m'y mets !"

   

   

   

   

Deskomp brezhoneg

  

En tu all da 160 lec'h stummañ a zo e Breizh evit an dud deuet c'hoant ganto deskiñ pe peurzeskiñ brezhoneg.

Plijout a rafe deoc'h tañva ar yezh keltiek nemeti a zo war dour-bras Europa?

C'hoant zo ganeoc'h dont a-benn da gomz brezhoneg gant ho re nesañ ?

Ur raktres micherel a zo war ho soñj ?

An diskoulm mat deoc'h a gavoc'h dre ar c'hentelioù-noz, ar stajoù berr pe fonnus, ar c'hentelioù dre lizher.

Ne voc'h biken war-lerc'h ar mare o pesketa !

Krogit ganti evel m'o doa graet 6000 den deuet warlene ha kit diuozh o c'hoant : "Peurzeskit brezhoneg !".

 

  

Al Levrig 

Perros-Guirec / Perroz-Gireg

Pour en savoir plus  - Evit goût hiroc'h

www.allevrig.com

  Tél : 02 96 49 80 55

Office de la Langue Bretonne

Ofis ar Brezhoneg

Carhaix-Plouguer / Karaes-Plougër

Pour en savoir plus  - Evit goût hiroc'h

www.ofis-bzh.org

Tél : 02 98 99 30 10

DAO

Deskiñ d'An Oadourien

Huelgoat / An uhelgoad

Tél : 02 98 99 94 24

   

   

  

A Plestin-les-Grèves (Ti an Holl)

   

Cours de Breton

Tél : 02 96 49 80 55

Lundi 

18h00 à 19h30 (2e niveau)

Lundi

19h30 à 21h00 (3e niveau)

        

 

    

Retour vers haut de page

   

    

   

 

     

  

Div Yezh 

  

    

   

     

   

L'association concerne les parents des enfants qui suivent les cours des classes bilingues à l'école primaire et des parents des adolescents ayant choisi l'option breton au collège.

     

Depuis la création de la filière bilingue, plusieurs familles adhéraient à Div Yezh Breizh, la fédération régionale des associations de parents d'élèves des classes bilingues français-breton. 

Les parents ayant souhaité créer leur association locale, Div Yezh Plistin est née en avril 2005, elle est pleinement active depuis la rentrée scolaire 2005.

  

      

 

Div Yezh Plistin est un espace de discussion et d’échanges entre les parents des enfants scolarisés dans la filière bilingue. L’association a été créée pour répondre principalement à deux objectifs :

  

- l’information des parents sur la filière bilingue lors de l’inscription en maternelle, mais aussi l’information au sein même de la filière lors du passage des enfants en primaire. Cette mission d’information est remplie en étroite collaboration avec l’équipe enseignante. 

 

Ainsi, dès l’an dernier, parents et enseignants ont organisé une porte-ouverte dans les quatre classes ainsi qu’une réunion destinée à présenter le fonctionnement de l’enseignement bilingue en primaire. Les enseignants expliquent le fonctionnement des classes bilingues. Les parents membres de l’association font, quant à eux, part de leur expérience et répondent aux questions que se posent les nouveaux parents.

 

- la représentation des parents d’élèves dans les différentes démarches qu’ils effectuent, notamment auprès de l’Inspection Académique. L'association défend l'intérêt des parents concernés, notamment pour ce qui concerne les effectifs (nomination d'enseignants bilingues).

L'association souhaiterait que la filière bilingue en tant que telle se poursuive au collège. 

   

Par exemple, l'association veille à ce que des enseignants bilingues soient nommés sur tous les postes, y compris à l’occasion des remplacements. Des contacts avec le Principal du collège pour réfléchir ensemble à la façon d’accueillir les élèves de la filière bilingue qui ont intégré le collège du Penker lors de la rentrée 2005 (pour la première fois). Dans un avenir proche les démarches pour la continuité de la filière au collège pourront être engagées.

 

Si les deux objectifs principaux de Div Yezh Plistin sont l’information et la représentation des parents d’élèves, d’autres domaines d’actions sont envisageables en fonction des souhaits et de la mobilisation des adhérents, comme un rapprochement avec les associations de Plestin oeuvrant autour de la culture bretonne.

      

A l'occasion du Festival de la Dans Treger 2005 (voir la page "Dans Treger"),  une veillée trégorroise réunissant conteurs, chanteurs et musiciens a eu lieu le vendredi 11 novembre au soir. L'ouverture de cette veillée a été assurée par les élèves des sections bilingues (chants et complaintes en langue  bretonne).    

 

L'association de parents d’élèves des classes bilingues n’est pas une particularité plestinaise; en effet, toutes les écoles du département et plus largement la quasi totalité des écoles bretonnes qui accueillent des classes bilingues français-breton, disposent d’une association locale Div Yezh. Ces associations sont réunies au sein de la fédération régionale Div Yezh Breizh. 

L'exsitence d'une association Div Yezh à Plestin-les-Grèves permet d’intégrer ce réseau, Div Yezh, tant à l’échelon régional que départemental, étant l’interlocuteur connu et reconnu des services de l’Education Nationale pour toutes les questions liées à la filière.

   

Contacts 

Servane, tél : 02 96 54 17 55

Philippe, tél :  02 96 35 07 64

Jean-Yves, tél : 02 96 35 36 69 

     

  

 

    

Retour vers haut de page

       

 

   

 

     

  

Quelques mots utiles

  

   

     

    Petit vocabulaire de base

  

Pays : Bro

Plestin : Plistin 

(dérivé de "Plou" ou "Ple" "Jestin" : paroisse de l'ermite Jestin)

Grève : Traezh

Côtes d'Armor : Aodoù an Arvor

Finistère : Penn ar Bed

Estran (sable/grève vivant(e)) : Traezh bev (ou Aod bev)

Sable mort (sec) : Traezh marv

Plage : Draezhenn

  

Bienvenue à Plestin : Donedigezh vat e Plistin

                

 

    

Retour vers haut de page

   

  

  

 

     

  

Dictionnaire en ligne

  

   

     

Geriadur.com

    

www.Geriadur.com

 

  

Conçu et développé par l'association Stur, le site du premier dictionnaire français-breton est disponible gratuitement.

   

Ce nouveau site est riche de plus de 10.000 mots. Il va s'enrichir petit à petit pour atteindre 80.000 mots en 2007.

A terme, le dictionnaire proposera un traducteur de phrases entières.

  

Ethymologie, illustration, le cas échéant la prononciation audio sont les prestations offertes. 

Chaque vocable fournit ses accords, ses déclinaisons, acceptions et différentes orthographes suivant le contexte ou l'origine géographique. 

  

La forme écrite des nombres et des dates, la forme bretonne des noms de toutes les communes de Bretagne sont disponibles à partir du code postal ou du numéro INSEE de la commune.

      

 

    

Retour vers haut de page

  

   

 

     

  

Langue bretonne à Plestin

  

    

     

  

Samedi 10 février 2007, Plestin-les-Grèves signait la charte "Yar d'ar brezhoneg" proposée par l'Office de la langue bretonne. Il s'agit de la 57ème commune à signer cette charte. Une petite cérémonie était organisée en présence d'élus (Maire, conseillers, député) et de la présidente de l'Office, Léna Louarn.

     

 Plestin s'engage ainsi vers de nouvelles actions de promotion dans :

- le cadre de la vie publique,

- l'enseignement bilingue (existe déjà en maternelle et primaire),

- la communication (ex: bulletin municipal),

- la signalétique (souvent présente d'ores et déjà),

- ...

     

Plestin a choisi un niveau d'exigence élevé à l'instar de 5 communes sur les 56 communes signataires. Cela suppose, par exemple, l'accès du personnel municipal à l'apprentissage du breton, la mise à disposition du public de formulaires bilingues pour les actes courants : mariages, décès..., la promotion de cours de breton pour adultes... Ce niveau pourrait être atteint en 2010.

        

A noter qu'une enquête est en cours afin d'ouvrir une filière bilingue au collège. En maternelle et en primaire, 1 enfant sur 4 est scolarisé dans cette filière qui reçoit par ailleurs une aide de la mairie. 

  

Les actions développées complèteront celles intervenant sur le plan culturel (Cercle celtique, Festival de la Dañs Treger : voir la page "Dañs Treger").

        

     

   A noter que, plus récemment, Trédrez-Locquémeau et Ploumilliau ont à leur tour signé la charte "Ar d'ar brezhoneg". La cérémonie a eu lieu à Locquémeau, la commune de Jules Gros, un bretonnant émérite qui contribua de façon majeure à mettre en valeur  la langue bretonne. Ploumilliau a choisi le niveau 2 (13 actions) tandis que Locquémeau a choisi le niveau 3 (23 actions, 11 d'entre elles étant déjà réalisées).

                   

 

    

Retour vers haut de page

  

     

  

 

     

  

Office de la langue bretonne  

  

    

     

  

L'Office de la langue bretonne a été créé en 1999. Le siège est à Carhaix. L'Office possède des antennes dans les 5 départements bretons. Il compte aujourd'hui une vingtaine de salariés.

  

Sa mission est de développer l'emploi de la langue bretonne.

Il y a 30 ans, la Bretagne comptait plus de 600 000 locuteurs. Aujourd'hui ils sont moins de 300 000.

  

La charte "Ya d'ar Brezhoneg" : "Oui à la langue bretonne", vise au développement d'actions concrètes comme la mise en place de panneaux bilingues, la traduction des textes en breton pour les journaux municipaux, l'édition de guides pratiques comme "Chaque jour une nouvelle phrase ou comment apprendre le breton au jour le jour" le "Vocabulaire des commerces"... 

  

La charte a été signée par plus de 600 associations et entreprises. Le nombre de collectivités locales signataires dépasse les 50.

       

                   

 

    

Retour vers haut de page

      

<< Retour vers accueil Langue bretonne >> Musique bretonne >> Dans Treger

     

_________________________________

   

* * *