Retour vers accueil Noms de famille  Le dernier tailleur Le petit train

         

Sur cette page

Le petit train

La fin du petit train

    
    
    

     

   

Le petit train

   

   

Références  

Panneau d'information. Presse locale. Cartes postales anciennes (section cartophilie du Centre culturel). 

   
   

          

 

  

     

   

Le petit train des Côtes du Nord

  

   

En 1894, le département des Côtes du Nord décide de se doter d'un réseau ferré d'intérêt local, à voies métriques (écartement des rails de 1 mètre). Le chemin de fer apporte des facilités de déplacement des personnes et des biens. Les lignes côtières offraient en effet un grand intérêt car elles traversaient des zones peuplées où l'activité économique était dynamique.

   

La 1ère ligne entre Plouëc et Tréguier est mise en service le 9 Mars 1905, la dernière ligne : Le Guildo - Lancieux le 14 Juillet 1926.

   

Un premier ensemble de 10 lignes est construit de 1905 à 1907, suivi par un second de 9 lignes, ouvertes de 1916 à 1926. La Compagnie des Chemins de Fer des Côtes du Nord exploite le 1er réseau alors que le second est exploité par la Compagnie des Chemins de fer Armoricains. En 1921, le département rachète les 2 concessions et exploite alors les 452 kms de voies ferrées départementales en régie, ce sera le maximum.

  

La Compagnie des Chemins de fer Armoricains assure déjà le service entre Plestin-les-Grèves et Morlaix, ceci depuis le 23 Juillet 1914. 

 La ligne Lannion-Plestin, qui inaugure le 2nd réseau, est ouverte le 1er Juillet 1916 (concession accordée elle aussi à la Compagnie des chemins de fer armoricains). Dès le 15 Juillet, les marchandises circulent entre Lannion et Plestin-les-Grèves.

Malgré l'atout constitué par le caractère inter-départemental de la liaison, la 1ère guerre mondiale place l'exploitation dans des conditions défavorables : pénurie de main-d'oeuvre, réquisition des matériaux, restriction de combustibles... 

     

   

   

      

Le département reprend le contrôle le 1er janvier 1922.

   

Mais au fil des années, le déficit reste chronique malgré le développement du tourisme sur le littoral. Les déplacements se font de plus en plus en automobile et en autocar.

Les trains à vapeur laissent peu à peu la place aux autocars de la Régie départementale à partir de 1934. 

     

 

   Saint-Efflam : Le train est en gare (en direction de Lannion).

Comme le montre le schéma présenté plus haut (voir l'emplacement de la gare), la ligne ne longe pas la mer. La construction de la ligne a été effectuée légèrement en retrait de façon à bénéficier d'une infrastructure permettant de créer la pente nécessaire.

        

   Plestin-les-Grèves : Le train traverse les Quatre Chemins

La gare est à environ 1 kilomètre, près du centre du bourg (voir le schéma présenté plus haut). 

Aujourd'hui, le carrefour des Quatre Chemins est équipé de l'unique feu rouge de Plestin-les-Grèves.

    

   

Retour haut de page

   

  

   

Le fin du petit train

   

La fermeture des lignes s'échelonne de 1936 au 1er décembre 1956 (en 1939, le réseau ne compte plus que 191 kilomètres), date de suppression du petit train entre Saint Brieuc et Paimpol. Le dernier voyage, qui a lieu le 31 Décembre 1956 sur cette ligne, est suivi par des dizaines de milliers de personnes.

  

Concernant Plestin, la ligne entre Pont-Menou et Plestin-les-Grèves est démontée en 1935-1936. L'exploitation de la ligne Lannion-Plestin est arrêtée le 1er Janvier 1937 ; la ligne n'aura duré que 21 ans. 

  

Nostalgie  des Chemins de fer ? Le Vapeur du Trieux permet de retrouver les  sensations des voyages en train du début du siècle sur la ligne Paimpol-Pontrieux.

      

Un film réalisé à partir d'images d'époque a été réalisé et est disponible (vente) sous la forme d'un DVD (www.trains-fr.org/cdn ; tél : 02 96 72 75 88).

       

   

 

   

Retour haut de page

       

Retour vers accueil Noms de famille  Le dernier tailleur Le petit train

   

________________________________

    

* * *