<< Retour vers accueil >> Plestin en bref Le bourg >> Bord de mer, plages

       

Sur cette page

Centre ville

Bâtiments publics

Eglise

Plan de Plestin

         

   

Le bourg de Plestin

       

    

Références  

Informations et plaquette de l'Office du tourisme.

   

   

                

 

   

    

Centre ville

  

   

Une villa gallo-romaine (non visible aujourd'hui) témoigne de l'ancienneté d'occupation du lieu.

     

En dépit des agrandissements permis par l'arasement de l'enclos religieux, le plan du bourg et même son aspect général n'ont pas tellement changé depuis le XVIIIe siècle : mêmes maison rétives à l'alignement, mêmes courettes et issues tortueuses. On peut remarquer quelques demeures des notables d'antan noyées dans les constructions plus récentes.

     

Le centre ville de Plestin-les-Grèves représente un bon compromis entre "plaisir" et "commodité", "ancien" et "moderne"... De taille très moyenne, il est organisé classiquement autour de son église et de sa mairie, qui se font face, et regroupe un ensemble complet de petits commerces, de services, de facilités de circulation pour les piétons et de parking pour les automobilistes.

  

Plestin-les-Grèves s'est développée progressivement sur le versant Est du Dourmeur, petit cours d'eau central de la commune, affluent du Douron (près de l'embouchure). Compte tenu des fluctuations du niveau des eaux dues en partie à l'urbanisation, un bassin de rétention a été créé récemment dans la partie basse du versant située à la limite Ouest du bourg.

      

Le bourg se situe en bordure Est de l'axe Morlaix-Lannion très fréquenté. Il est disposé de part et d'autre d'une branche connexe de plus d'un bon kilomètre, ce qui le met à l'abri d'un trafic automobile trop important. 

La nécessité de traverser le bourg concerne le seul trafic, modéré cependant, vers Trémel, la RN 12 et Guerlesquin.

   

Ce schéma général correspond peu ou prou à celui existant déjà au temps de Romains au début de notre ère (et sans doute au temps des Celtes). En ce temps là, Plestin était un carrefour de voies situé dans une zone dotée de capacités agricoles (terres fertiles) et artisanales et ayant un accès protégé à la mer. Cette situation n'a pas beaucoup changé en 2000 ans.

  

Le centre du bourg a été rénové à la fin du XXe siècle alors qu'il était devenu au fil du temps un amalgame sans âme de voies de circulation, de zones de parking et de trottoirs inconfortables... 

La rénovation, après consultation des habitants et des commerçants, a été un succès. 

  

L'utilisation de matériaux comme le granit (bordures, pavés, dalles) ont permis d'affirmer plus nettement le caractère du lieu. 

L'enterrement des fils électriques et téléphoniques a été réalisé.

Les zones réservées aux piétons ont été mieux définies et soignées,  notamment autour de l'église (façade Sud) où un parvis pavé à l'ancienne a été réalisé autour d'une fontaine. La séparation entre le parvis et la voie de passage est matérialisée par des bornes de pierre.

De nombreux parterres de fleurs ont été créés. Ces véritables petits jardins sont entretenus toute l'année. 

Malgré l'absence d'une zone limitée à trente kilomètres/heure, le balisage ainsi que le contrôle des voies de circulation automobile obligent les conducteurs à modérer naturellement leur vitesse.

   

De nombreuses zones de stationnement existent, dont un immense parking idéalement situé à mi-chemin entre le centre et l'axe Morlaix-Lannion, près de la Gendarmerie.

  

De la même façon, une rampe située non loin de l'église et de la Poste permet un accès aisé au parking du plus important des deux supermarchés, qui lui aussi se trouve être en position intermédiaire entre le centre et l'axe Morlaix-Lannion.

     

 

     

Place du centre, face à la Mairie           

                          Mairie

Place du centre, le soir              

                    Eglise, un soir d'hiver

    

Retour vers haut de page

            

  

 

  

   

  Bâtiments publics

  

   

La façade Nord de l'église longe une petite place avec parking donnant accès à La Poste, au cinéma Le Douron et à plusieurs petits commerces.  Partant de là, une longue rue bordée de commerces, de résidences et de maisons rejoint les quatre-chemins i.e. l'intersection de la branche connexe avec l'axe Lannion-Morlaix.  

    

Face à l'église, à 200 mètres environ, la mairie présente une fière façade rose et bleue au sommet de laquelle se trouve un petit abri pointu en ardoises abritant la sirène des pompiers. Une différence importante avec le village de Don Camillo : seule l'église donne l'heure.

    

Jouxtant la mairie, à gauche : la Salle des Fêtes permet la tenue de réunions, salons, cocktails, bals... sans oublier l'installation du bureau de vote les jours d'élection ; à droite : l'Office de tourisme (voir la page "Office de Tourisme").

   

A quelques pas de la Mairie, en allant dans la direction de Sainte Anne (Sud), l'Office Culturel Municipal dont les locaux se situent dans la Maison pour tous ("Ti an HOll"). 

L'édifice, restauré à la fin du XXe siècle, a belle allure avec ses pierres apparentes et ses grandes ouvertures entourées de pierres de taille. 

Devant la façade, un petit parvis sur lequel des concerts gratuits sont donnés l'été (fête de la musique) (voir la page "Ti an Holl").

   

      

 

   

Retour vers haut de page

              

   

 

   

   

L'église  

  

   

L'église est classée monument historique.

  

Elle fut à l'origine bâtie sur une source, ce qui semble indiquer la présence d'un culte antérieur à la chrétienté.

  

Depuis le XVe siècle, date présumée de sa construction, l'édifice n'a cessé de se transformer, notamment en recherchant de l'espace requis par l'augmentation de la population, jusqu'au XIXe siècle où elle acquit sa configuration actuelle. 

  

Entre 1830 et 1868, alors que Plestin comptait plus de cinq mille habitants, la municipalité se mit en demeure de dégager la route.  Cela aboutit à la disparition de l'antique cimetière, du calvaire, de l'ossuaire et de l'enclos paroissial.

En compensation l'église put s'agrandir, surtout en largeur. La façade Sud fut modifiée et dispose depuis de quatre porches. Le plus grand est le plus ancien (XVIe siècle). Au fronton, deux niches abritent les statues des saints patrons des lieux : saint Gestin et saint Efflam, oeuvres de facture ancienne. Sous la voûte : une double haie d'apôtres, statues en kersanton du célèbre sculpteur berton, Roland Doré (vers 1630).

  

Au fond, encadrant Jésus, Saint Efflam couronné, un sceptre dans une main, une bride passée au cou d'un dragon dans l'autre, et Sainte Enora, son épouse, palme et livre ouvert.

   

  (voir la page "'Eglise et chapelles")

   

 

 

Retour vers haut de page

    

   

   

   

 - Plan simplifié de Plestin

  

    

Retour vers haut de page

      

<< Retour vers accueil >> Plestin en bref Le bourg >> Bord de mer, plages

     

____________________________

   

* * *