<< Retour vers accueil

 Quelques chiffres

>>  Entreprendre, s'installer

>> Commerce

       

Sur cette page

Chiffes clés

Agriculture

Pêche

Agroalimentaire

Constructions navales

Automobile

Electronique, télécoms

Tourisme

Commerce, artisanat

Evolution, perspectives

         

Bretagne :

 

   

quelques chiffres

   

Références  

Direction Régionale du Commerce Extérieur.

Presse locale. 

     
     
     
     
     
     
     

           

 

        

 

     

     

Chiffres clés de la Bretagne

    

   

Superficie

27 208 km2

Densité 

11 habitants / km2 (2005)

Population totale

3 043 500 (2005)

Population active

1 200 757 (2003)

Taux de chômage

7,6 % (2006)

Produit intérieur brut

66 817 Euros (2003)

Exportations

7 458 millions Euros (2005)

Importations

7 505 millions Euros (2005)

Nombre d'établissements

124 038 (2004)

Nombre d'établissements (+ de 10 salariés)

10 420 (2004)

Nombre d'entreprises exportatrices

3 532 (2004)

     

   

La Bretagne rassemble pratiquement 5% de la population nationale sur 5% du territoire français.

  

Le PIB breton se situe au 7ème rang des régions françaises, mais celui par habitant ne se place qu'au 13ème rang et celui par emploi au 18ème rang seulement. En effet, la répartition sectorielle de la valeur ajoutée est différente de la moyenne nationale car, au sein de la valeur ajoutée brute bretonne, le poids de l'agriculture reste l'un des plus élevés de France (5,4 % en 2003 contre 2,6 % en France métropolitaine). L'industrie contribue pour 14,3 % à la richesse bretonne (16,1 % en France). la part du tertiaire (72,5 %) est également inférieure à la moyenne nationale (75,8 %).

     

   

     

   

La Bretagne est au 1er rang national pour la production agricole et pour la pêche. Elle se place également dans le groupe de tête dans les secteurs des télécommunications, de l'automobile, de la construction navale et du tourisme.

   

La région possède d'autres atouts qui la situent parmi les régions à fort potentiel de croissance :

- 1ère région française pour le taux de réussite au baccalauréat,

- 2ème pour le niveau de qualification des jeunes,

- 4ème pour le nombre de brevets déposés.

     

   

       

   

 

           

   

Retour vers haut de page

   

   

    

 

 

      

     

Les secteurs économiques

        

   

     

   

   

   

Agriculture et machinisme agricole

   

Première région agricole française avec 11,6 % de la production nationale (2004, 7,4 milliards d'euros), la Bretagne est caractérisée par la domination des productions animales, laitières et légumières. Quelques chiffres illustrent cette situation :

- 55,8 % de la production porcine

- 35,6 % de la production de volailles

- 20 % de la production laitière

- 10,8 % de la production bovine

- 76,7 % de la production de choux-fleurs

- 78 % de la production d'artichauts.

   

La culture céréalière est importante elle aussi, sachant qu'elle est essentiellement destinée à la nutrition animale.

  

Le développement du machinisme agricole a accompagné celui de l'agriculture. Il a pu s'appuyer sur les technologies nouvelles pour maintenir de bonnes positions aussi bien au niveau français qu'en Europe. 

   

   

    

   

   

      

La pêche

    

   La Bretagne est la première région française pour la valeur des produits débarqués (poissons et crustacés).

Les 21 ports de pêche bretons concentrent 43,1 % du tonnage national.

Plus du 1/4 de la production nationale de moules est assuré par la région bretonne.

La quasi-totalité de la production française d'algues provient des côtes bretonnes et alimente les industries des engrais, de l'agroalimentaire et de la cosmétique.

   

   

     

   

  

   

L'agroalimentaire

   

Le secteur a connu un essor considérable depuis 25 ans. Il génère aujourd'hui 69 000 emplois dans plus de 4 500 établissements et représente 16 milliards d'euros de chiffre d'affaires.

  

Toutes les activités du secteur sont présentes dans la région. Cependant la Bretagne est spécialisée dans la transformation des protéines animales : viandes, poissons, lait ; la production légumière et l'alimentation animale.

La région réalise le 1/3 du chiffre d'affaires national de l'industrie des viandes, du poisson et des aliments pour animaux. A l'international, elle totalise près de la moitié des exportations nationales des industries de la viande et un tiers des exportations de poisson.

     

La recherche de valeur ajoutée et d'un meilleur positionnement international ont conduit les entreprises du secteur sur le chemin de l'innovation en liaison avec les grandes écoles spécialisées et les centres de recherche, et vers un renforcement de la qualité avec les certifications ISO 9000 et 14001.

  

Le développement des industries agroalimentaires s'accompagne de celui des équipements liés. De nombreuses PME se sont créées à proximité des centres de production, souvent en partenariat étroit avec ces industries, établissant ainsi un maillage du territoire, particulièrement en Centre-Bretagne. Le secteur possède un indéniable potentiel de développement en international.

   

   

     

   

   

   

La construction navale

   

Le lien de la Bretagne avec ce secteur (civil et militaire) est historique.

   

Les récentes restructurations de la Défense nationale ont entamé sa capacité productive dans le domaine militaire, mais les arsenaux de Brest et de Lorient, y compris les sous-traitants, restent des fers de lance de l'économie régionale et occupent une place importante dans la production nationale.

   

Dans la construction navale civile, la région dispose de chantiers de renommée internationale et occupe, avec Brest, la 1ère place nationale pour les chantiers de réparation.

   

    

     

   

   

   

L'automobile

   

Le secteur est représenté par une centaine d'établissements et emploie environ 17 000 salariés. 

Il est avant tout caractérisé par la présence du groupe PSA dans le bassin rennais.

Longtemps symbole de la décentralisation industrielle, les usines Citroën ont contribué, par l'importance de la sous-traitance, à constituer un système productif local qui sort conforté par les choix stratégiques du groupe automobile d'y assurer sa production de véhicules haut de gamme.

    

   

      

   

   

    

   

Electronique et télécommunications

   

2ème pôle national dans les télécommunications, 5ème région française pour l'électronique, le 2ème secteur industriel breton bénéficie d'un environnement formation-recherche de qualité.

Il s'est bâti une réputation mondiale et les grands groupes français (France Telecom, Alcatel...), japonais, américains ou allemands y côtoient de nombreuses PME-PMI sur les technologies de Rennes-Atalante, Lannion-Anticipa et Brest-Iroise.

Cette industrie représente environ 50 000 salariés, dont 11 000 dans les grands groupes industriels leaders du secteur, a dû cependant faire face entre 2001 et 2004 à une récession qui a touché beaucoup d'entreprises du secteur.

      

   

     

   

   

    

    

Tourisme

   

   La Bretagne se situe à la 4ème place des régions françaises pour l'accueil des touristes français et à la 5ème place pour l'accueil des touristes étrangers.

Le tourisme en Bretagne fait vivre plus de 23 000 salariés en moyenne annuelle et, en saison estivale, plus de 54 000 salariés. 

   

   

     

   

   

   

   

Commerce et artisanat

   

Au 1er janvier 2004, l'artisanat breton rassemblait 42 000 entreprises, dont 30 % dans le Finistère. Le secteur du bâtiment se démarque et les petites entreprises sont majoritaires.

Le commerce compte 35 000 établissements, dont 60 % dans le commerce de détail.

Le nombre d'entreprises artisanales et d'établissements commerciaux a progressé de 2 % en 5 ans.

Les zones d'emploi de Rennes, Brest, Quimper et Lorient concentrent près de la moitié de ces structures.

   

   

          

Retour vers haut de page

   

  

      

     

     

Evolutions et perspectives

    

     

Dans un contexte de mondialisation de l'économie et d'élargissement européen, la Bretagne a décidé de renforcer ses pôles de développement afin d'atténuer la spécialisation de son appareil productif qui est probablement plus un handicap qu'un atout. La faible diversification peut en effet conduire à une déstabilisation majeure, en particulier dans les bassins d'emploi très dépendants d'une activité quand un secteur est en crise. Il s'agit donc d'adapter les secteurs traditionnels.

   

En y intégrant la composante "environnement", le système agricole et agroalimentaire breton a été redéfini de manière à intégrer à la fois de la valeur ajoutée et de la qualité.

  

La vocation maritime de la Bretagne est confirmée mais implique de fortes adaptations du fait des nouvelles définitions internationales dans le secteur des pêches maritimes. Le Bretagne souhaite mieux exploiter les ressources aquacoles.

  

Les restructurations des industries liées à la Défense nationale nécessitent la mise en place d'actions favorisant le maintien du savoir-faire et leur valorisation dans les PME qui peuvent, en outre, intégrer dans leur développement le facteur international.

 

La présence d'entreprises spécialisées dans les nouvelles technologies, en particulier les NTIC, permet à la Bretagne d'accroître le niveau de sa compétitivité en constituant un vivier de références indiscutables au plan international.

   

Au delà des mutations sectorielles, c'est l'ensemble du tissu industriel qui évolue. 

La Bretagne s'inscrit dans une perspective nouvelle illustrée par l'action concertée des entreprises, des centres de recherche et de formation et des collectivités publiques dans les Pôles de compétitivité "Images et réseaux", "Mer Bretagne", "Valorial" (aliment de demain) et "Automobile haut de gamme". 

Ce processus contribue à développer les dynamiques à l'oeuvre, à accélérer les décloisonnements et à encourager les acteurs dans leurs stratégies de partenariat, dans des domaines où la Bretagne dispose d'avantages comparatifs dans la compétition internationale.

       

     

 

              

Retour vers haut de page

        

<< Retour vers accueil

 Quelques chiffres

>>  Entreprendre, s'installer

>> Commerce

    

__________________________________

  

* * *