Retour vers accueil

Le bourg

Le bord de mer

Chemins plestinais

             

Sur cette page

Général

Chemins plestinais

Circuit des chapelles

Patrimoine historique

Patrimoine naturel

GR34

    
    
    

    

  

Chemins plestinais

   

Patrimoine

        

  

Références  

Circuit des chapelles

Association "Chemins plestinais et patrimoine"

   
   
   
   
   

        

 

     

   

    

   

Chemins plestinais

    

   

    

   

Général 

 

Les Côtes d'Armor se classent au 3ème rang en France quant au nombre de licences de randonneurs pédestres par rapport au nombre d'habitants, après l'Aveyron et le Var.

  

Le département compte 62 associations affiliées à la Fédération française de randonnée pédestre. 

  

Il s'agit d'un véritable phénomène de société qui peut poser problème quand la fréquentation atteint des limites déraisonnables.

Heureusement, les sommes recueillies par la licence permettent l'entretien des sentiers, la formation d'accompagnateurs et aussi une assistance juridique et une assurance couvrant la responsabilité des meneurs de randonnées. 

  

Le département publie des topo-guides très bien faits qui sont mis à jour tous les 2 ans. 

Ils sont en vente au 

Comité départemental de randonnée pédestre 

7, rue Saint Benoît 

22000 Saint Brieuc 

Tél : 02 96 62 72 12

 

A Plestin-les-Grèves, les randonnées sont organisées par le Centre culturel (24 randonneurs) ou encore par le Club des loisirs.

 

L'entretien des chemins est assuré par l'Association "Chemins plestinais et patrimoine".

  

  

Savez-vous que 56% des randonneurs ont plus de 49 ans, contre 32% pour les 35/49 ans et 12% pour les 15/24 ans. La Fédération française veut développer la randonnée auprès des jeunes en lançant le projet "une école, un chemin". dans les Côtes d'Armor, la Fédération encadre déjà les randonnées scolaires organisées par l'USEP. 

   

   

Retour vers haut de page

 

   

 

 

Chemins plestinais et patrimoine

 

 

    

Association créée en Mars 2010 à Plestin-les-Grèves.

Elle a pour but de restaurer les chemins de promenade pédestre communaux et de mettre en valeur le petit patrimoine communal (fontaine, lavoir, croix….).

 

Cette Association travaille en partenariat avec le Point Enfance Jeunesse afin d'y faire participer les jeunes.

Il s'agit dans un premier temps consolider  les chemins du Circuit des Chapelles, puis développer en étroite collaboration avec la commune d’autres chemins de promenade.

 

Soucieux de conserver notre héritage, nous invitons tous les volontaires intéressés à nous rejoindre.

Les chantiers sont un moment d'échanges et de convivialité.

Depuis ses débuts, l'association est forte d'une cinquantaine d'adhérents et bénévoles.

    

   

Pour suivre la vie de l'association (travaux, actions......) consulter le blog dont l'adresse sur Internet est :  

  http://cheminsplestinais.over-blog.com

   

SDC11210.JPG

Debut-d-empierrage-Ste-Barbe-Kermabusson.JPG

 .Retour vers haut de page

   

    

   

Circuit des chapelles

   

Plestin-les-Grèves est traversée d'Est en Ouest, sur sa partie littorale, par le GR34®, et, du Nord au Sud, par le GR34D®. Par ailleurs, la commune dispose d'un maillage dense de chemins et de routes secondaires au faible trafic automobile.

Le Circuit des chapelles s'appuie sur ce réseau et propose un ensemble structuré de Circuits Communaux de Découverte s’appuyant sur des boucles pédestres et cyclistes interconnectées par des jonctions.

A quelques exceptions près, chaque boucle correspond à un quartier lui même associé à une chapelle. Les boucles, pédestres ou cyclistes, sont toutes reliées entre elles par des jonctions. Ainsi, il est possible de passer de l'une à l'autre, et, à condition d'avoir la force et le courage nécessaire, de faire le tour complet de Plestin-les-Grèves (Tro-Plistin en breton) et de ses chapelles.

Sept boucles pédestres (BP) et six boucles cyclistes (BC) ont été définies :

Nom

Boucles pédestres

Boucles cyclistes

Armorique (Sainte Barbe, Saint Efflam)

BP-1

BC-1

Saint Sébastien

BP-2

BC-2

Bourg - Saint Roch

BP-3

BC-3

Saint Haran

BP-4

BC-4

Saint Jagut

BP-5

BC-5

Sainte Anne

BP-6

BC-6

Littoral

BP-7

 

Tro-Plistin

TPP

TPC

 

Le Circuit des chapelles s'adresse aussi bien aux randonneurs expérimentés, avec ses sections empruntées au GR34® et au GR 34D®, qu'aux promeneurs du dimanche. Les boucles pédestres ont fait l'objet d'un test terrain. Une procédure d’éco-veille permet la signalisation des défauts.

Chaque boucle fait l'objet d'une plaquette contenant :

  • un tracé de couleur sur carte IGN (tracé rouge pour les boucles pédestres, tracé bleu pour les boucles cyclistes) et d'un repérage des monuments et sites historiques (pastilles rouges numérotées) et des sites naturels (pastilles vertes numérotées) ;

  • un texte de description donnant les instructions pour suivre le parcours.

  • un texte de présentation des monuments et sites historiques d'une part et des sites naturels d'autre part. Au total, plus de trente sites patrimoniaux et une quinzaine de sites naturels font l'objet d'une telle description.

Une signalisation simplifiée a été mise en place aux endroits les plus sensibles, cette signalisation utilisera les références associées aux boucles. Quand les boucles utilisent le GR 34© et le GR 34D©, la signalisation standard en rouge et blanc s'applique. La signalisation routière doit être utilisée dans le cas où la boucle utilise des routes ouvertes à la circulation. Aucune signalisation particulière n'a été développée pour les boucles cyclistes.

Les Circuits Communaux de découverte ne sont pas figés. Des études sont en cours dans le cadre de l'aménagement foncier qui visent à déterminer les compléments à apporter aux boucles pédestres. De nouvelles sections de randonnée verront le jour à terme, notamment dans les sites naturels remarquables (rives du Yar et du Douron, traversée des bois…), l'objectif étant un aménagement complet (sentiers, balisage) réalisé selon les règles de l'art.

 

 

 

 

 

 

  

Retour vers haut de page

   

    

   

 

 

   

   

Patrimoine historique

   

   

     

 

Plestin-les-Grèves est une commune du Trégor occidental héritière d'un patrimoine historique particulièrement dense : sites gallo-romains, église, châteaux, manoirs, chapelles, maisons anciennes, moulins, fontaines, colombiers, lavoirs… la commune possède plus de soixante œuvres à découvrir.

La paroisse comptait vingt-huit chapelles avant la révolution. Sept d'entre elles, réparties sur le territoire de la commune, jouent toujours, en ce début de XXIe siècle, un rôle clé.

  

         

(1) Chapelle Sainte Barbe : Date du XVIe siècle, restaurée en 1732. Le clocheton porte la date de 1609. Petite chapelle construite en l ’honneur de Sainte Barbe(jadis patronne des garde-côtes). Possède un petit porche au Sud. Pardon annuel le week-end après le 15 août. Classée par les Monument historiques. Propriété de la commune.

   

(2) Thermes gallo-romains du Hogolo : Construit au début du Ier siècle après J.C, l'édifice a atteint son extension maximale au IIe siècle. Démoli à la fin du IIIe siècle, les ruines ont ensuite disparu sous la dune. Découvert en 1892, les fouilles puis la restauration ont été menées de 1981 à 1992. Ils sont situés en bordure du GR34. Visite guidée l'été. Propriété du Conseil Général.

   

(3) Château de Kérallic : Construit en 1899. Maison de notable en forme de château dans un parc de dix hectares. Magnifique vue sur la Lieue-de-Grève. Aujourd’hui, bâtiment principal d'un centre de vacances. Propriété privée. 

   

(4) Chapelle Saint Efflam : Construite en 1888 à l’emplacement de l’ancienne chapelle. Restaurée en 1988. A l'intérieur, une fresque rénovée évoque la vie de Saint Efflam et de ses sept saints compagnons. Propriété de la commune.   

Fontaine Saint Efflam : Située au débouché de la voie romaine qui traversait la Lieue de Grève. Fontaine monumentale en granit surmontée par un dôme en schiste de la fin du XVIe siècle. Fontaine oracle. Inscrite à l’inventaire des Monuments Historiques. Propriété de la commune.

     

(5) Manoir du Petit Locrenan : Construit en plusieurs étapes à l’embouchure du Douron. Partie centrale datant du XVe siècle, les deux autres corps de bâtiments sont du XVIIe siècle. Transformations au cours des XIX et XXe siècles. Ensemble de belle allure et en excellent état de conservation. Propriété privée.

   

(6) Maison de Lady Mond : Maison construite vers 1930 pour Lord et Lady Mond à partir d'éléments d'architecture de la chapelle de la Sainte Trinité à Plounérin (atelier Beaumanoir, début du XVIe siècle). Propriété privée.

   

(7) Maison de l'Aigle : Maison de forme originale construite au début du XXe siècle par Raoul Vendôme, concepteur et propriétaire. Il visita le Moyen-Orient avant 1900 et s’inspira des architectures découvertes à cette occasion. L’aigle au fronton traduit son admiration pour les grands oiseaux. Propriété privée. 

   

(8) Le Grand Rocher : Lieu légendaire. Saint Efflam y rencontra le roi Arthur entrain de combattre un dragon. Arthur avait soif. Efflam frappa la roche verte (le Grand Rocher) et fit jaillir une source à son sommet. Arthur retrouva des forces et tua le dragon.

   

(9) Maison de Belle Roche : Maison à cour fermée datant de la fin du XIXe siècle ou du début du XXe siècle. Propriété privée. 

   

(10) Manoir du Leslac'h : Les manoirs issus de la féodalité étaient à la fois des centres d ’exploitations agricoles et des constructions de prestige. Celui du Leslac ’h (1580) est typique de la nouvelle mode, celle de la Renaissance qui s’est répandue en Bretagne à cette époque. Logis-porte monumental composé d'un corps de bâtiment traversé par un passage couvert surmonté d'une galerie. Classé Monument Historique en 1927 Propriété privée. 

   

(11) Chapelle Sainte Catherine : Date de la fin du XVIe siècle et du début du XVIIe siècle. Construite en granite. Style gothique. Propriété privée.

   

(12) Chapelle Saint Sébastien : S'élève sur le tertre de Run an Deñved (la colline aux moutons, 114 m d’altitude) depuis la fin du XVe siècle.  Rénovée très récemment. Forme originale en Tau. Clocher mur possédant une chambre de cloche. "Tronc à offrandes" sur le mur arrière. Vue magnifique sur la baie de Lannion. Propriété de la commune.

   

(13) Manoir du Quinquis (Kenkis en breton) : Corps de logis à tourelle construit au XVe siècle puis agrandi au cours des siècles suivants. Porche original avec entrée charretière à gauche et entrée piétonne à droite sous arcs en plein cintre. Propriété privée.

   

(14) Eglise Saint Efflam : Saint Efflam (et non Saint Gestin) est titulaire de l’église paroissiale qui comprend encore quelques parties du XVe siècle, dont le clocher, mais qui a été reconstruite au XVIIIe siècle. L'enclos paroissial et l’ossuaire ont été supprimés au XIXe siècle. Minée, l'église a été incendiée et en partie détruite en 1944. Remarquable par l’ampleur de sa nef, son chœur polygonal, l’église possède un tombeau de la fin du XVe siècle dit " Tombeau de Saint Efflam ". Dans le porche la série complète des douze apôtres due au talent du " sculpteur royal " Roland Doré de Landerneau (1618-1660). Classée par les Monuments Historiques. Propriété de la commune.

   

(15) Mairie : Bâtiment massif inauguré en 1937 et rénové à la fin du XXe siècle. A noter, l’usage du granit rose pour le décor et l’écusson de la ville situé en bas de l’escalier à droite. 

   

(16) Ti an Holl (Maison pour tous) : Ancienne école communale de filles, restaurée en 1979 pour en faire un " Centre culturel ". Le bâtiment est ouvert aux associations depuis août 1980. 

   

(17) Lavoir du Coroner : Restauré en 2009, il est représentatif du riche petit patrimoine local qui compte vingt et un lavoirs.

   

(18) Chapelle Saint Roch : Construite au XVIIe siècle (1621), elle fut restaurée au XIXe siècle (1814). A peine éclairée par d’étroites ouvertures, elle sert de chapelle funéraire aux maîtres de Coat Carric. Saint Roch est le saint protecteur contre les épidémies. Vue panoramique exceptionnelle vers l'Ouest (Locquirec, baie de Lannion). Propriété privée. 

   

(19) Fontaine de Park an Dour : La fontaine et son lavoir ont été restaurés à la fin du XXe siècle en bordure d’un lotissement récent.

   

(20) Manoir de Coat Carric : Antique seigneurie édifiée au XVe siècle. La construction actuelle est une restauration du XVIIe siècle. Restent une allée défendue par un épais mur d’entrée, un colombier, un portail ouvragé. Des travaux de restauration ont été entrepris : la porte de Locrénan a été remontée (1999). Propriété privée.

     

(21) Château de Kergall : Edifice datant du début du XXe siècle. Ancienne maison de notable construite dans le style " château  ". Situé dans un parc bordant la D786. Propriété privée.

   

(22) Institution Notre Dame : Bâtiment central construit entre 1861 et 1862 à l ’initiative des " Filles de la croix ". Une nouvelle aile a été construite au Nord en 1892 ainsi qu’une chapelle face aux jardins. La chapelle, de belle facture, a la taille d'une église moyenne. Maison de retraite depuis 1962 avec l’arrivée des Filles du Saint Esprit. Elle s'est ouverte récemment aux personnes âgées laïques. Propriété privée.

   

(23) Stèle du Peulven : Indique la présence d'une nécropole, d'un petit cimetière d'urnes funéraires. Elle date de l'âge du fer et fut christianisée (la croix a aujourd'hui disparu) à une époque inconnue Elle présente trois rainures horizontales dont la signification n'est pas connue.

  

(24) L'hôpital : Maladrerie à l’époque médiévale sur la route du Tro-Breizh. Auberge avec relais de poste du début du XVIIe siècle jusqu’en 1852. Propriété privée.

    

(25) Maison de Prat Ledan : Ancien hospice datant du XVIIe siècle. Agrandi au cours de la première moitié du XIXe siècle et restauré au cours de la deuxième moitié du XXe siècle. Propriété privée.

   

(26) Chapelle de Saint Haran : La chapelle, très ancienne, était en ruine au début du XVIIIe siècle. L'évêque de Tréguier autorise alors sa reconstruction en 1706. Le pavage actuel est daté par une cartouche de 1743. Mise en vente comme "Bien National" à la révolution, le propriétaire en fait don à la commune en 1816.   La fontaine, jadis renommée, se trouve sur le chemin conduisant aux rives du Douron. 

   

(27) Château de Lesmaes : Un château magnifique dans un cadre splendide. Sa construction, pour sa partie centrale, date de la fin du XVe siècle (1480). Le bâtiment dispose de deux tours aux toits coniques, une à l'arrière au Nord, une autre à l'Ouest et de grandes cheminées. La branche Ouest est un bâtiment juxtaposé (de taille plus réduite) datant du XVIIe siècle. L'aile se termine par une chapelle datant du fin du XIXe, surmontée d'une tour. Œuvre protégée par les Monuments Historiques. Propriété privée.

   

(28) Moulin de Milin Haouël : Moulin de bonne taille. Le bâtiment et les mécanismes sont bien conservés. La construction est antérieure à 1794. Dans sa fonction principale : moudre le grain, il a fonctionné jusque en 1956. Il a servi de générateur de courant électrique depuis les années 30 jusqu'à l'électrification de la région. Milin Haouël a cessé de fonctionner officiellement le 30 décembre 1968.  Il fonctionne toujours parfaitement, la roue à aubes ayant été restaurée à la fin du XXe siècle. Propriété privée.

   

(29) Chapelle Saint Jagut : Un prieuré aurait été fondé au VIème siècle par des disciples de Saint-Jacut . Au XIème siècle, l'abbé Hingethen, refondateur des abbayes de Saint-Méen et de Saint-Jacut aurait fait relever le premier édifice.  Le bâtiment actuel est l'œuvre de l'atelier Beaumanoir, la chapelle ayant reçu une consécration liturgique le 11 juin 1498.  Fermée après la révolution de 1789 , la première messe fut ensuite célébrée en 1867. Restauration à la fin du XXe siècle. Le pardon a lieu le premier dimanche après l'Ascension. Chapelle et enclos classés en 2000 par les Monuments Historiques. Propriété privée. 

   

(30) Chapelle Saint Gestin : Cette chapelle était située au village de Pen ar Vern, au dessus du Porjour. Elle fut reconstruite au XVIIe siècle (1673), siècle remarqué par une renaissance du culte des saints locaux, en souvenir de Gestin, l ’éponyme de la paroisse. Il ne demeure de cet édifice que trois pans de mur à l ’angle d ’un placître. La fontaine est totalement abandonnée.

   

(31) Chapelle Sainte Anne :  La chapelle date du XVIIe siècle. Sa construction initiale semble dater du XVe siècle, la fenêtre du chevet datant de cette époque. Le clocheton est plus récent, la Chapelle Sainte Anne-Kerbiriou, a été restaurée par ses propriétaires et rendue au culte en 1914. Les vitraux sont de l'atelier d'Hubert Sainte-Marie de Quintin. Le site offre une vue panoramique sur la campagne plestinaise. Le Pardon se déroule au beau milieu de l'été. Propriété privée.

    

(32) Le Porjou : Manoir en bordure des prés au-dessous de Pen ar Vern. Il reste peu de vestiges de la vieille demeure. Malgré le déclin rapide de la seigneurie dès le XVIe siècle et malgré la suprématie de Lesmaes, ses armoiries sont portées par la ville de Plestin-les-Grèves.

   

(3) Le Rumen : Une des premières seigneuries de la paroisse tenue au XIIIe siècle par les Bégaignon (NOTE). Aujourd'hui les bâtiments sont remarquablement restaurés. NOTE : Even de Bégaignon, né vers 1300, fut recteur de Plestin,évêque de Tréguier puis cardinal.

   

Retour vers haut de page

    

   

 
 

 

 

 

Patrimoine naturel

  

     

     

    

Plestin-les-Grèves ou la campagne au bord de la mer : La nature est omniprésente. Vallées, bois, rivières, bocages, prairies, cultures d'une part ; mer, falaises, rochers et plages d'autre part, se combinent en douceur, sans rupture.

   Les sites littoraux remarquables représentent près du quart de la superficie totale de la commune.

   

     

(1) Embouchure du Douron : Vaste estuaire, petit port au Nord. Ecosystème complet : bois, vasières, prés salés, prairies... Concentration naturelle d´espèces (saumon atlantique, anguille, truite, frayères). Constitue un refuge pour les oiseaux hivernants (héron cendré, chevalier gambette, tadornes, courlis…). La vallée du Douron, élargie à une frange bocagée fait figure de conservatoire d'espace naturel de qualité. 

   

(2) Plages des Curés et de la Roche d'Argent : Plages très fréquentées l'été. Belle vue sur la Baie de Locquirec domaine des pêcheurs à pied à marée basse. A marée haute : voiliers, hors-bords, planches à voiles, kite-surf... En haut des plages : parkings, tables de pique-nique, toilettes. 

   

(3) Falaises de l'Armorique : Le GR34© longe une suite de falaises et de petites plages.  Végétation très "maritime" : bruyères, ajoncs, petits arbustes... bien adaptée au vent. Formations géologiques, gisements minéraux… Intérêt paysager et géologique exceptionnel.

   

(4) Pointe de Beg Douar : Petite pointe orientée vers le Nord. Belle vue sur la Lieue de Grève, le Grand Rocher…. Le port de Beg Douar, protégé par une jetée, abrite des bateaux de plaisance.

  

(5) Plage de Saint Efflam : Très longue plage qui s’étend jusqu'au pied du Grand Rocher. Lieu touristique très prisé depuis le début du XXe siècle. La très faible pente sécurise les baigneurs. Présence de tables de pique-nique, d'une petite pelouse et de toilettes dans la partie Ouest. 

    

(6) Presqu'île de l'Armorique :  Îlot de campagne (bocage maritime) préservé au cœur de la presqu'île. A l'Ouest, zone boisée proche du rivage, partie naturelle d´estuaire. Intérêt paysager, patrimoine culturel du littoral. 

   

(7) Le Grand Rocher ("Ar Roc'h Hir Glas") : Massif rocheux (grès, quartzite). Belvédère naturel sur la Lieue de Grève. Au Sud se trouve un grand bois. Grande variété d'espèces végétales. Réserve importante de chauves-souris. Site départemental. 

      

(8) Vallée du Yar : Eau vive et zone très boisée d'intérêt paysager et botanique. Le GR34, franchit le Yar avant de contourner le Grand Rocher par le Sud.

  

(9) Bocage maritime : Petit bocage original ayant un intérêt écologique et paysager (bord de mer).

   

(10) Parc de la Maison Notre-Dame : Oasis de calme et de repos près du centre ville. Dessiné à la française. Présence de quelques plantes exotiques (palmiers). Beau jardin à l'Est de la chapelle Notre-Dame. Propriété privée. Visite autorisée à condition de respecter les lieux et la tranquillité des personnes qui y résident

   

(11) Bocage : En 1996, 150 000 km haies sur talus étaient inventoriées en Bretagne. Le talus est le composant essentiel du bocage. Il protège les végétaux sensibles et favorise la croissance des cultures dans les champs. Le talus freine l’écoulement de l’eau et constitue un barrage et un piège pour les polluants des nappes phréatiques (herbicides, nitrates...). Il fournit du bois de chauffage. La réhabilitation du bocage est une préoccupation d’actualité.

   

(12) Vallée du Douron : Long de 38 kilomètres. Sa source est située dans des tourbières. Rivière de catégorie 1, i.e. de salmonidés dominants, le Douron a un bon état de conservation, de sa source à l ’embouchure de Toul an Héry.  Plusieurs espèces animales singulières sont présentes sur la zone : la loutre, quatre espèces de chauve-souris dont le grand rinolophe, le saumon atlantique, plusieurs espèces de lamproies. Classée Natura 2000.

   

(13) Bois de Coat ar Bescond : Traversé par un chemin difficile, le bois se caractérise par la présence de nombreux pins sylvestre. Il héberge la source du Dourmeur, petite rivière qui, après avoir traversé une petite vallée de Saint Anne au Moulin du Porjou, traverse le bourg de Plestin-les-Grèves avant de rejoindre le Douron. A signaler la présence d'écureuils.

   Retour vers haut de page

    

 

     

    

   

   

     

 

   

      

   GR34  

    

   

  

                 

A tout seigneur, tout honneur. Il couvre, dans la partie allant de Saint-Brieuc à Morlaix, une remarquable côte sauvage.

  

Son parcours local : Saint-Michel-en-Grève / Saint Efflam / Plestin-les-Grèves / Toul an Héry / Locquirec... il permet de rejoindre Morlaix par la côte via Beg an Fri, Primel-Trégastel, Le Diben.

    

   

La référence

      

Carte IGN 0615 ET

Carte de randonnée Morlaix, Plestin-les-Grèves, Carantec

(1:25 000)

Itinéraires de randonnée

Informations touristiques

www.ign.fr

      

   

Retour vers haut de page

    

   

 

       

Retour vers haut de page

             

Retour vers accueil

Le bourg

Le bord de mer

Chemins plestinais

 

_____________________________

   

* * *